La Moutarde de Dijon est-elle encore Bourguignonne?

La Moutarde de Dijon est-elle encore Bourguignonne?

La Moutarde de Dijon est-elle encore Bourguignonne?

1) Un condiment toujours populaire

La moutarde de Dijon est le troisième condiment le plus consommé dans notre pays, juste après le sel et le poivre.

Elle doit son nom aux ducs de Bourgogne, qui l’avaient fait découvrir à Charles VI, il y a 600 ans. Depuis, son succès ne s’est jamais démenti.

2) Une recette simple

La recette de la moutarde de Dijon est simple. Trois ingrédients sont nécessaires:

  • Graines de moutarde noire (plante de la famille des Brassicaceae)
  • Verjus
  • Sel

Le verjus est un jus de raisin très acide qui remplace brillamment le vinaigre. Le verjus issu du raisin à gros grains dit “bourdelas” a fait la réputation de la moutarde de Dijon.
Ce raisin a malheureusement disparu suite à l’infestation du phylloxéra de la vigne au 19ème siècle.

Aujourd’hui, le verjus est un mélange d’eau, de vinaigre de vin blanc .

3) Une tradition qui se perd

Jusqu’à la fin de la dernière guerre en France, on comptait encore pas moins de 170 moutardiers. Il en reste à peine une dizaine à ce jour.

Les établissements Edmont Fallot à Beaune, moutardier depuis 1840, continue d’utiliser une méthode traditionnelle de broyage des graines de moutarde à la meule de pierre qui, en limitant l’échauffement de la pâte, permet de produire une moutarde à la fois forte et piquante.

4) Pas d’appellation d’origine contrôlée

La moutarde de Dijon est un terme qui n’est pas juridiquement protégé et la relative simplicité de sa recette fait que cette moutarde peut être produite n’importe où dans le monde!

C’est plus une méthode de fabrication, une recette, qu’un produit du terroir.

Il existe en revanche une indication géographique protégée  (IGP) “Moutarde de Bourgogne” depuis 2009.

5) Plus canadienne que Dijonnaise!

Le Canada est le premier producteur de graines de moutarde au monde et plus de 70% des moutardes en produites en bourgogne sont fabriquées à partir de graines canadiennes pour des raisons de rentabilité et de productivité.

6) Maille et la peste

C’est lors de la grande peste de 1720 à Marseille qu’Antoine Maille s’est fait connaître avec son vinaigre. On disait alors que le vinaigre, utilisé comme antiseptique, avait éradiqué l’épidémie. Tout comme le vinaigre, la moutarde aussi a longtemps été utilisée à des fins thérapeutiques, en cataplasmes notamment (source).

Vidéos

Petit Sondage

Utilisez-vous de la moutarde pour épicer vos plats?

  • Autre choix

Le Jeune Curé, le Sermon et la Vodka

Le Jeune Curé, le Sermon et la Vodka

Le Jeune Curé, le Sermon et la Vodka

Photo tirée du film “Léon Morin, prêtre” de Jean-Pierre Melville (1961), avec Jean-Paul Belmondo

Une histoire désopilante et un message pour ceux qui ne “tiennent” pas l’alcool!

Un jeune curé, très angoissé après avoir été incapable de prononcer un seul mot le jour de son premier sermon, demande conseil à l’Archevêque pour être à la hauteur le dimanche suivant.

Ce dernier lui conseille de se verser quelques gouttes de vodka dans un grand verre d’eau pour être plus détendu.

Le dimanche suivant, le jeune prêtre se sent si bien à la messe qu’il pourrait parler n’importe où et de n’importe quoi devant n’importe qui.

De retour à la sacristie après l’office, il trouve une lettre laissée par l’Archevêque, ainsi rédigée :

Mon fils, La prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans un grand verre d’eau et non quelques gouttes d’eau dans la vodka. Je vous fais part ci-dessous de quelques observations afin que ce que j’ai vu et entendu aujourd’hui ne se reproduise plus jamais !

1 – Il n’est nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice.
2 – Évitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte Vierge et surtout, évitez de la serrer dans vos bras et de l’embrasser en récitant le « Notre Dame »
3 – Il y a 10 commandements et non 12.
4 – Les apôtres étaient 12 et pas 7 ! Et aucun n’était nain.
5 – Nous ne parlons pas de Jésus-Christ et de ses apôtres comme de “J.C & co”.
6 – Nous ne surnommons pas Judas “ce fils de pute”.
7 – Vous ne devez pas parler du Pape en disant “le Parrain”.
8 – Ben Laden n’est pas un « juif de merde »
9 – L’eau bénite est faite pour bénir et non pour se rafraîchir la nuque.
10 – Ne vous asseyez jamais sur les marches de l’autel en mâchant un chewing-gum pour dire votre sermon.
11 – Les hosties ne sont pas, comme vous l’avez dit, des « amuse-gueule » à consommer avec le vin de messe.
12 – Les pécheurs sont punissables d’aller en enfer et non de “se faire enc… par les grecs”
13 – L’initiative d’appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas celle de faire la chenille dans toute l’église.
14 – Enfin : l’homme assis à votre droite au premier rang et que vous avez interpellé plusieurs fois en l’appelant “le pédé” ou “le travelo en jupe longue”, c’était moi.

Sincèrement, L’Archevêque

P.S. : Jésus n’a jamais été fusillé par la Gestapo”

De “Comme d’Habitude” à “My Way”

De “Comme d’Habitude” à “My Way”

De “Comme d’Habitude” à “My Way”

Comme d’habitude est une chanson écrite par Gilles Thibaut et Claude François, sur une musique composée par Jacques Revaux et Claude François, sortie en novembre 1967.

La chanson, interprétée en France par Claude François gagne une renommée internationale lorsque Frank Sinatra la reprend en 1969 sous le titre My Way.

La Génèse

En février 1967, le compositeur Jacques Revaux écrit à la va-vite une chanson titrée For Me avec des paroles en anglais.

Les “grands” de l’époque, Michel Sardou, Mireille Mathieu, Hugues Aufray et Claude François lui-même, la refusent.

La chanson est acceptée par Hervé Vilard, dans le but d’en faire la face B d’un 45 tours!

Toutefois Revaux insiste et présente à nouveau la chanson à Claude François en août 1967. Ils la retravaillent en compagnie du parolier Gilles Thibaut.

En février 1968, la chanson atteint la première place du hit-parade français.

On connait la suite. Selon le rapport 2012 de la SACEM, grâce au succès de My Way, Comme d’habitude reste la chanson française la plus exportée!

My Way: de Bowie à Sinatra

En 1968 David Bowie, alors au début de sa carrière, écrit une version intitulée Even a Fool Learns to Love qui demeurera lettre morte.

Paul Anka acquiert les droits de la chanson pour sa maison de production américaine et en écrit l’adaptation anglaise sous le titre My Way.

Il la propose à son ami Frank Sinatra qui en fait un succès planétaire en 1969.

My Way est l’une des chansons les plus reprises au monde avec Yesterday des Beatles et Georgia on My Mind de Ray Charles.

Le saviez-vous?

Rupture avec France Gall

Rupture avec France Gall

Comme d’habitude à pour thème la vie quotidienne d’un couple qui se délite, résumant ainsi la récente rupture sentimentale de Claude François avec France Gall (1947-2018).

Les Sucettes

Petite digression, mais toujours dans le monde de la chanson. France Gall rencontre Claude Francois à l’âge de 17 ans. Il en a 25.

A 19 ans, Gainsbourg (qui lui a fait gagner l ‘Eurovision en 1965), lui écrit la fameuse chanson Les Sucettes, qu’elle adore.
Interrogée sur le scandale qu’a fait naitre la chanson (je ne vous fais pas un dessin!), France aurait déclaré : Je n’en compre­nais pas le sens et je peux vous certi­fier qu’à l’époque personne n’en compre­nait le double sens”. 

Rappelons qu’à cette époque elle était censée vivre une passion torride avec Claude. Pauvre Cloclo!

Le Pactole!

Repris plus de 3 000 fois, de Luciano Pavarotti à Céline Dion en passant par Elvis Presley, My Way continue de rapporter plus d’un million d’euros par an en droits d’auteur. Un pactole qu’il faut cependant partager en six…

Grâce à cette coquette somme, Jacques Reveaux a investi dans une maison de disques, Tréma, et s’est lancé dans les affaires à Paris, en Suisse et aux Pays-Bas notamment dans la création d’une entreprise fabriquant une molécule pour le nettoyage.

Un changement de vie radical pour le parolier qui n’a qu’un regret : ne jamais avoir pu rencontrer le chanteur de My Way, Frank Sinatra… (source)

Notre petit sondage?

Selon un sondage de 2003, voici les cinq chansons de Claude François préférées des Français. Quelle est votre favorite?

Quelle est votre chanson préférée de Cloclo?

  • Autre choix

L’ Insondable Médiocrité de la Chanson Française Actuelle

L’ Insondable Médiocrité de la Chanson Française Actuelle

L’ Insondable Médiocrité de la Chanson Française Actuelle

C’est sans doute l’un des articles plus déprimant qu’il m’ait été donné d’écrire car j’aime la musique.

Bien entendu j’ai eu de la chance. J’ai grandi à une époque qui a produit une des meilleures musiques du monde moderne.
Je parle bien entendu de la période allant des années 60 aux années 80.

Vivant aux Etats-Unis depuis maintenant près de vingt ans j’ai , je dois bien l’avouer, complètement perdu contact avec la variété française.

Le début de la fin

Pour être tout à fait honnête, mon désintérêt pour la chanson moderne ne date pas des années 2000.

Depuis les années 90, rien de vraiment folichon n’a été produit que ce soit en France ou dans le reste du monde.

Il y a toujours ici ou là quelques bons artistes et quelques bonnes chansons mais force est de constater que le moule est cassé. Les années de gloire sont derrière nous.

La curiosité l’emportant, j’ai voulu savoir ce qu’il était advenu de la chanson française.

J’ai d’abord entrepris une recherche rapide des chanteurs/chanteuses des années 90.

J’ai retrouvé des noms pour moi sans intérêt comme Florent Pagny, Patrick Bruel, Mylène Farmer ou Lââm qui venaient conforter mon jugement sur le déclin et la paupérisation de la “pop” de ces années 90.

A cette période, les plus grands comme Francis Cabrel ou Alain souchon produisent encore de bonnes chansons, mais la fin de carrière est proche.

Le saut dans l’inconnu

Puis j’en viens à mes recherches sur la chanson des années 2000 et là, je plonge dans l’inconnu.

Ou plutôt devrais-je dire dans un gouffre sans fond car la médiocrité de ce que je vais mettre à jour est insondable.

Pratiquement aucune chanson, aucun nom ne me sont familiers. Ces noms n’évoquent rien en dehors de quelques uns rendus célèbres grâce à celui de leurs papas, comme Higelin ou Chedid.

Je prends quelque noms au hasard et me mets en devoir (c’est le mot!) d’écouter leur “hits” les plus connus, sur YouTube en particulier.

Le constat est accablant. Rien ne résonne, rien accroche. L’indigence de ces chansons est absolue, la vacuité totale.

Les compositions sont médiocres, les paroles totalement ineptes et l’interprétation le plus souvent plate et sans talent.

L’intonation a bien souvent une consonnance bizarre qui me fait parfois de douter de l’origine de la langue dans laquelle ces jeunes gens tentent de s’exprimer.

N’ arrivant à rien, je décide de me demander autour de moi.

Mes enfants, ayant grandi aux Etats-Unis, partagent mon ignorance.
Je me tourne vers d’autres sources, en particulier les différents réseaux sociaux qu’il m’arrive de fréquenter.

Le triste constat

On me livre alors quelques noms qui vont constituer un aréopage bigarré de jeunes chanteuses et chanteurs “français”.

On me conseille les “artistes” suivants: Cécile Corbel, Luc Abrogast, Angèle, Pomme, Ritès, Jain et aussi Barbara Parvi vient de finir à la deuxième place du concours de l’Eurovision.

Je m’attèle à la tâche d’écouter les succès de ces différents interprètes et je dois bien avouer que cette expérience s’apparente rapidement à un pensum, et pour certains morceaux à une véritable séance de torture auditive.

C’est toujours la même chanson si vous me passez l’expression. La mélodie est insipide, les paroles ridicules et l’interprétation bien souvent affligeante.

On me conseille alors d’écouter sans plus tarder une certaine Juliette Armanet, que l’on qualifie de “nouvelle Véronique Sanson”. Rien de moins.
Je m’exécute donc et quelle n’est pas ma déception. Voix de tête, mélodie insipide, texte d’une infinie platitude.
Véronique peut dormir sur ses deux oreilles. Son règne n’est en rien menacé.

Le calice jusqu’à la lie!

Je vous laisse découvrir le top 10 des succès “français” de 2021, selon Spotify. Vous en conviendrez, cette liste se passe de commentaire…

A retenir malgré tout

Dans cette cour des miracles de la chanson française, j’ai retenu une artiste: Nowlen Leroy, bretonne comme son prénom l’indique (mais ce n’est pas l’unique raison de mon choix!) .

Sa voix est agréable, de même que sa plastique, et ses textes sont audibles. Elle ne ferait toutefois pas partie de ma sélection “île déserte”. Je parle de sa musique, cela s’entend!

J’ajouterais toutefois d’autres noms:

Hélène Ségara. J’aime sa voix, surtout quant elle chante en italien. Sa version de “Il mio refugio”, la chanson du film Tandem (un des mes films français préférés) est excellente. Ce n’est pas Cocciante, mais ce n’est pas mal du tout.
Léa Dessandre, artiste lyrique mezzo-soprano. Jeune et talentueuse. Mais qui écoute encore du “classique”?
Typh Barrow, qui en fait ne devrait pas figurer dans cette liste. Typh est en effet d’origine belge et chante…en anglais! A découvrir cependant.

Chanteurs et chanteuses francophones préférés des Français.

Publié en 2015, ce sondage prouvent que les Français restent attachés au passé, et on peut les comprendre.

Que Brel, Brassens et Piaf soient encore à ce point populaires est rassurant et quelque peu surprenant.

Source

Conclusion

Après ce court tour d’horizon de la chanson française moderne, le verdict est simple et accablant: un véritable désastre!

A quelques exceptions près, les interprètes n’ont ni talent ni charisme, les mélodies sont insipides et les paroles ineptes, quand il ne s’agit pas d’un galimatias proféré dans une langue incompréhensible.

N’hésitez pas à me contredire et offrir votre point de vue. J’aimerais vraiment avoir tort…

Le saviez-vous?

Jean-Jacques Goldman, le chanteur préféré des Français si on en croit les sondages, a démarré sa carrière au sein du groupe Taï Phong, fondé par deux frères vietnamiens. Il chantait alors exclusivement en anglais.

Leur premier album, “Taï Phong”, paru en 1975 était pour le moins excellent. Une chanson en particulier, Sister Jane, connaitra un succès international. Je vous la laisse écouter.

Vous noterez au passage l’énorme bourde de la présentatrice Danièle Gilbert qui parle d’un groupe…japonais! C’est vrai qu’ils se ressemblent tous, n’est-ce pas Danièle?

Notre petit sondage

Quelle note de 0 à 5 donneriez-vous à la chanson française actuelle?