Le Scopitone : l’ancêtre du clip vidéo
0 (0)

by | Business, Musique | 0 comments

(Photo: Françoise Hardy)

Le Scopitone était une sorte de juke-box comportant un court métrage couleur 16 mm (2-3 minutes) avec une bande sonore Hifi magnétique, développé dans les années 60 par la société française Cameca sur la base de la technologie “Soundies” lancée durant la Seconde Guerre mondiale.

Chaque juke-box Scopitone contenait une sélection de 36 films également appelés Scopitones.

En 1966, environ 800 machines étaient installées aux États-Unis dans des bars-salons et des établissements pour adultes.

En France plus de 400 films Scopitone ont été produits dans les années 60.

Le Scopitone de 1962 ci-dessus présente la chanteuse française et icône yéyé Françoise Hardy. La chanson “Tous les garçons et les filles”, écrite par Françoise, connu un énorme succès en France et en Europe (également reprise aux États-Unis) et a propulsé l’artiste vers la gloire. Elle n’avait alors que 18 ans !

Le film, réalisé par Claude Lelouch, alors âgé de 25 ans, a été tourné en hiver par un vrai froid de canard. Toutes les acteurs étaient gelées, en particulier les jeunes filles dont les courtes jupes d’été étaient rythmiquement soulevées par le mouvement de la balançoire, ce qui avait provoqué à l’époque un petit scandale!

Quelques années plus tard, en 1966, Lelouch connaîtra une renommée internationale avec son film (un long métrage cette fois) « Un homme et une femme ».

Le film remporta 2 Golden Globes (meilleur scénario et meilleur film en langue étrangère) ainsi que la Palme d’Or au Festival de Cannes.

Des années plus tard, Lelouch confia que la réalisation des Scopitones avait sauvé sa carrière.

[Total: 0 Moyenne: 0]