Les Curie: Une Famille aux 4 Prix Nobel!
5 (1)

by | Histoire, Patrimoine, Science | 0 comments

Quel parcours scientifique et intellectuel que celui de la famille Curie: 4 Prix Nobel. 5 récipiendaires. Qui dit mieux!

Marie

Tout commence le 7 Novembre 1867 à Varsovie, jour de la naissance de Maria Sklodowska, la cadette d’une famille de 5 enfants.

Élève brillante, issue d’une famille qui ne l’est pas moins, Maria rêve de poursuivre des études scientifiques.

Mais à cette époque, en Pologne, les femmes n’ont pas accès à l’Université. Elle décide donc de s’expatrier et de rejoindre sa sœur aînée en France.

Elle s’inscrit à la Sorbonne en octobre 1891. Trois ans plus tard, elle décroche une double licence ès Science Physique et Mathématique. 

Pierre et Marie

En 1895, Marie épouse Pierre Curie, professeur à l’Ecole municipale de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris.

Maria Sklodowska devient Marie Curie.

De leur union naîtront deux filles. Irène en 1897 et Ève en 1904.

Pierre et Marie vont désormais travailler de concert dans leur laboratoire.

Ils reçoivent en 1903 le Prix Nobel de Physique, en compagnie du physicien français Henri Becquerel, pour leur travaux sur les radiations.

Marie est la première femme récipiendaire d’un Prix Nobel.

En 1906 Pierre Curie meurt dans un accident de circulation. Marie lui succède à la direction du laboratoire.

Marie Curie se voit attribuer un second Prix Nobel en 1911, de Chimie cette fois, pour sa découverte (en compagnie de Pierre) du Polonium et du Radium.

Elle est à ce jour la seule personne à avoir reçu deux Prix Nobel, qui plus est dans deux disciplines différentes!

Marie meurt en 1934, à l’âge de 66 ans, d’une anémie pernicieuse causée par les radiations auxquelles elle a été exposée sa vie durant.

Ses cendres, ainsi que celles de Pierre, ont été transférées au Panthéon le 20 avril 1995.

Marie Curie et ses filles (1921)

Irène

Irène devient comme ses parents une scientifique hors pair. Titulaire d’un doctorat ès Science en 1925, elle reçoit en 1935 le Prix Nobel de Chimie en compagnie de son mari, le physicien Frederic Joliot, pour leur découverte de la radioactivité artificielle.
Elle décédera en 1956, à l’âge de 58 ans, d’une leucémie probablement imputable, comme pour sa mère, à une exposition prolongée aux radiations.

Ève

La cadette de la famille Curie va suivre une toute autre route. Elle devient journaliste, écrit une biographie de sa mère: Madame Curie, et collabore à des oeuvres caritatives dont l’UNICEF.

C’est son mari d’origine Américaine, Henry Richardson Labouisse Jr., qui va apporter à la famille Curie son 4e trophée en 1965: le Prix Nobel de la Paix!

Ève aura une vie bien plus longue que celle de ses parents et de sa sœur. Elle décédera en 2007, à l’âge canonique de 102 ans!

Une famille pour le moins unique!

[Total: 1 Moyenne: 5]